[Comparatif] Fiio E7 VS ALO RX


Mais alors ça donne quoi un Fiio E7 face à un ALO RX ?
La réponse dans un click...
Présentation : 

Je tiens tout d'abord à remercier Poka de tellementnomade qui m'a gentiment prêté son ALO RX pour les besoins de ce test :)


ESTHETIQUE ET DESIGN : Le Alo RX est un ampli nomade particulièrement bien fini.
Réalisé quasiment en un seul bloc, on compose avec un un ampli en aluminium anodisé qui non content d'être particulièrement agréable à l'oeil, s'avère particulièrement solide.
Il est disponible en divers coloris et celui testé est rouge avec les bordures noires.
Est-ce joli ? Oh que oui...

Ses dimensions sont de 105*103*12 pour 130g, soit des dimensions et un poids très proche de l'iPhone 4.
En main c'est plus lourd qu'un E7 mais on a aussi la sensation de quelque chose de plus costaud, plus "sérieux". Cela dit, on ne mesure pas les capacités d'un ampli nomade à son poids (sinon on aurait vite besoin d'un brouette...)

En comparant avec le Fiio E7, c'est un peu comme si on avait deux frères mais l'un mince et grand, tandis que l'autre est large et trappu...
Mais dans un cas comme dans l'autre c'est un sans faute et ce sera vraiment
a chacun de décider lequel correspond mieux a ses gouts : finesse pour le ALO, écran en verre pour le E7 et tant d'autres choses qui les différencie.
Continuons sur le Alo on retrouve donc sur la face avant :

- les entrées et sortie jack.
- la prise DC
- le commutateur de volume
- le commutateur ON/OFF
- deux voyants bleus, l'un indiquant l'état du baladeur, l'autre sa charge.


Pour le moment, dur de départager ces deux amplis qui sont pourtant si différents. Voyons ce que ça donne une fois allumé.

NE SONT ILS PAS SPLENDIDES ?


IN DA HAND : Pour l'ergonomie du E7 je vous laisse revenir sur mon test ici, mais pour résumer, a part une petite incohérence firmware, c'est impeccable. 
Les boutons tombent bien sous la main, l'écran est très pratique mais pas du tout indispensable et on peu aisément utiliser l'ampli sans avoir à le sortir de sa poche.
Sur le Alo, le contrôle du volume est aussi numérique, mais pas d'affichage et la gestion de ce même volume se fait par des petites impulsions sur un petit interrupteur.
C'esr mignon, mais ça jure avec l'esprit alu/industriel de l'ampli.

De plus ici pas d'affichage numérique, donc on gère le volume au feeling. Je sais que pour beaucoup d'entre vous ça ne dérangera pas, mais bon...moi j'ai trouve ça gênant...Pour le test !
On est obligé de compter les secousses (oui je chipote!)
A chaque démarrage le Alo RX se remet au même volume, une volonté de ne pas "exploser" les oreilles de l'utilisateurs lors de la transition casque <-> intra par exemple.
Le vrai problème est surtout que l'interrupteur marche/arrêt et la commande de volume sont atrocement proche. 
Il est assez facile d'éteindre le baladeur sans l'avoir voulu en ayant simplement voulu modifier le volume.


L'allumage est immédiat, contrairement au Fiio qui a besoin de lancer son firmware. Ici c'est de l'ampli pur jus, et ça balance sec !
Dans les regrets je note aussi que les Jack sont vraiment très prés l'un de l'autre, si on utilise des jack droit, aucun problème, mais avec deux jack coudé, ça devient un peu bizarre dans la poche.

Pour le moment j'ai une petite préférence pour le Fiio en terme d'ergonomie et de feeling général, mais c'est sans doute parce que je trouve ça fun d'avoir un appareil à double écran :)
MIAM LE SANDWICH

JE VOUS METS QUOI DANS LE SANDWICH ? D'ailleurs quand il s'agit d'attacher les amplis a l'iPhone, le Alo remporte la victoire.
Plus fin, bien que plus long, il se fait beaucoup moins sentir que le couple iPhone 4/Fiio E7 dans la poche.
On a tout de suite beaucoup plus d'aisance à le sortir et le rentrer (le fait qu'il n'ait pas de housse aussi doit jouer, parce que le caoutchouc de la housse Fiio, et ben ça colle.

Par contre une fois en main et niveau poids le couple iPhone 4/Alo Rx est deja plus présent. On sent que c'est plus lourd, le form factor aussi donne cette sensation, comme si on tenait réellement une brique.

Autre chose, sur le Alo le Line in et la prise casque sont du même
coté, pratique pour ceux qui ont le Line out en haut du baladeur,
beaucoup moins pour ceux qui, comme moi, ont un iPhone, le Line out étant en bas...
De même, toutes les commandes étant du même côté il n'est pas toujours facile de changer le volume sans sortir le combo. 

Sur ce point le Fiio fait l'inverse en proposant une entrée et une sortie opposée, sauf que le problème se pose de nouveau pour ceux qui ont le line out en haut cette fois...
Les commandes étant situées sur les côtés, il est légèrement (je dis bien légèrement) plus aisé de modifier le volume sans sortir le combo.


Donc dans les deux cas certains seront lésés d'autre non, mais bon c'est le prix à payer pour du bon son, non ? :p
GARDE A VUE D'AMPLIS


SUR PLACE OU A EMPORTER ?  Bon ok, c'est un peu gros.
Dans la poche on sent que ça prends de la place, comme si tout d'un coup j'avais deux iPhone.
Ce problème sera bien sur inhérent avec tous les baladeurs,  même avec le Sansa clip + (!).

Le fait que je n'ai qu'un seul élastique m'oblige à le placer en position centrale, donc pour la navigation et la consultation c'est assez problématique. Mais bon esthétiquement ce n'est pas moche, et en fonction des baladeurs on doit s'y faire assez facilement :)


Un truc assez ballot, c'est que le Alo RX tout comme le Fiio E7 est sensible aux ondes GSM et EDGE (bizarrement tout ce qui est UMTS et HSDPA ne leur fait ni chaud ni froid) donc dès qu'on reçoit un appel ou un sms, ça a tendance à buzzer une peu...

Mais comme dit précedemment ça ne le fait que si vous êtes connecté en EDGE ou si vous êtes en zone de transition.

Sur ce point il est à noter que l'iPhone 4 présente un taux de DAS juste effrayant donc avec un autre téléphone cet effet devrait être limité ( quid de l'iphone 5?).

Le Alo Rx est moins sensible que le  Fiio E7 qui en est même venu à s'éteindre une fois tellement il n'en pouvait plus de se prendre des ondes dans la figure :D
 

TOUCH IT, BRING IT : La bonne nouvelle, c'est que ces deux amplis possèdent une batterie interne donc vous n'aurez pas à subir le fastidieux, démontage/remontage.
Ni à vous procurez des stocks hebdomadaire et dispendieux de piles.


De plus, les amplis gèrent mieux leur autonomie ainsi que la puissance délivrée (contrôle numérique il semblerait), et si le Fiio E7 propose une autonomie juste hallucinante (80h),
le Alo Rx n'est pas en reste avec une autonomie d'une bonne vingtaine d'heure
(17h si on veut vraiment chipoter).


Dans tous les cas, vous pourrez tenir au moins deux jours sans avoir à recharger :)


Bon je bla bla blate je bla bla blate, mais ça donne quoi dans les oreilles ?



TEST AUDIO


Pour ce test on utilisera donc la configuration habituelle : 1964-Q en écouteurs et iPhone 4 en source.


ROCK ON : D'emblée on remarque que la force du Alo RX c'est un médium percutant, très percutant.
La caisse claire interpelle et le rendu est vraiment exceptionel sur ce registre. Les aigus sont clairs et coupent assez haut. L'attaque est rapide, vive et on sent que le RX veut en découdre.



La séparation des instruments est très bonne tout comme la dynamique. On apprécie chaque instant d'un morceau et on savoure la montée en puissance.
Le contrôle du volume est fin, et le souffle est quasi inexistant


En fait, le ALO RX délivre une prestation de haute volée, maitrisée et surtout au naturel certain. L'espace sonore est bien rendu et la scène sonore est large.
Bonne réserve de puissance, il parvient à ne pas se laisser happer par les passages complexes et les petits détails ne se noient pas. Ecouter du classique ne lui est donc pas interdit :)

Un bon point aussi, c'est que ça ne sature jamais, même en poussant fort. Avec l'iPhone on a tôt fait de se retrouver avec des aigus cinglants sur la prise casque, rien de tout cela ici.



HERE COMES A NEW CHALLENGER : Et par rapport au Fiio E7 ?

Première chose qui surprends, c'est le registre grave, bien plus présent sur le E7. C'est plus marqué sans être étouffant le moins du monde. Sur ce point je préfère le E7, qui apporte plus de "matière" au pistes.
Par contre repasser en mode EQ 1/2/3 est difficile après le ALO RX. Ce dernier étant plus "sec" on a la sensation d'avoir plus de détails, et on se retrouve vite à garder le E7 en EQ 0.

Les médiums restent la force de frappe du ALO RX, plus vivant, plus proche. Il se révèle par contre plus fatiguant pour une écoute longue, ça cogne trop sec. Les première minutes c'est sympathiques, on sent le détail, mais au bout d'une heure ça fait mal...

Les aigus sont du même acabits sur les deux modèles, avec par contre des voix qui sont un tout petit peu moins lisibles sur le ALO RX, mais c'est vraiment ténu.

Niveau scène sonore, le E7 est bien plus large en terme de rendu. Le ALO RX est déjà large et rempli bien l'espace, mais le E7 fait mieux sur ce point.

En terme de précision, je placerais le ALO RX un peu plus haut que le E7, mais pas non plus de la tête et des épaules. Leur approche différente en terme de signature ne permet pas de les confronter sur un thème musical en particulier.
Dans les deux cas la prestation est de haute volée et la musique trouve une profondeur, et un naturel bien supérieur.

En terme de puissance brute, le Fiio E7 envoie plus pâté, du moins avec les intras. Bien évidement les deux modèles montent le volume déjà suffisamment fort pour vous endommager sévèrement les tympans.

AND THE WINNER IS : dur de départager ces deux amplis, les prestations sonores étant exceptionnelles.

Le ALO RX m'a plus qu'agréablement surpris, son naturel et ses médiums m'ont vraiment charmés. Mais sur une écoute longue il peut se révéler assez fatiguant et encore une fois il faudra vérifier les compatibilités SOURCE->AMPLI->IEM/CASQUE.

Si votre source possède déjà une signature assez punchy dans les médiums/aigus, alors ça risque de taper vraiment sec.
Mais tout de même, pourvoir retrouver une telle maîtrise dans un "petit" ampli nomade est vraiment impressionnant.

Le Fiio E7 défends tout de même sa place avec ardeur et si il ne bénéficie pas des même atouts sur le haut du spectre, il se rattrape avec une signature plus chaude et un grave mieux contrôlé et plus présent.
Avec mes 1964-Q il garde ma préférence car il s'accorde beaucoup mieux et semble profiter de cette synergie pour donner son maximum.

Pour un casque comme le HD-25 je privilégierais le ALO RX, mais pour des IEMS comme les 1964-Q, ce serait sans réfléchir le E7.

Je ne trancherais pas concrètement en supputant que l'un est meilleur que l'autre car finalement on retrouve des qualités et des défauts chez l'un tout comme l'autre.

Le ALO RX a pour lui :

- rendu naturel et précis
- médium de toute beauté
- esthétique agréable
- finesse

et contre lui :

- un peu trop "sec" quand même
- fatiguant (pour moi)
- autonomie qui aurait pu être un petit peu meilleure
- placement des boutons ? (imposé par le design de la carte je pense)
- prix :350$ le bouzin !



PETITE FLEUR D'AMPLIS


 VERDICT ?


Ce sont deux amplis au potentiel étonnants. Mais s'il ne fallait en choisir qu'un, ce serait le E7.


Pourquoi?

Pour l'autonomie (80h contre 20h), l'esthétisme, le DAC, et surtout la signature sonore, plus en accord avec mes moulés.

Le ALO RX conviendrait mieux à des écouteurs moins efficaces et à la signature différente. Mais cela n'ôte en rien les qualités intrinsèques de cet ampli qui m'a quand même soufflé :)

Une dernière chose qui me pousse vers le E7 plutôt que le RX : le prix, le RX coute quand même 350$ contre 80$ pour le E7.
Et malheureusement pour le ALO, les 270$ de différence ne sont pas justifié, même niveau son.